Velours, mon amour

“J’ai rencontré le velours, j’avais 22 ans. Mon frère et moi, avions déniché des ballots de coupons de velours chez un gentil marchand à Marseille, qui avait bien voulu accorder du crédit à deux jeunes gens.

Ces ballots étaient un vrai trésor de toutes les couleurs, de toutes provenances avec lesquels nous avons créé de très beaux patchworks.

J’ai voulu par la suite connaître d’où venaient toutes ces différences. J’ai décidé alors de rencontrer de nombreux veloutiers en Alsace, en Picardie, en Lombardie.

J’ai visité toutes ces usines. J’ai été émerveillée par autant de recherche, de technologie, de travail et de perfection.

Depuis je ne l’ai plus quitté.”

La styliste
Anne-Marie Tissot

Vous aussi craquez pour le velour de Sugar et cliquez ici.